Préparez votre contrôle

De nombreux points de contrôle, assortis d’une contre-visite en cas de non-conformité, sont vérifiables par le conducteur lui-même. 

Votre check-list :

Vérifiez l'état et le fonctionnement : 

- du klaxon, 

- du système d'éclairage : feux de position, stop, clignotants, plaques minéralogiques...

Les roues et les pneus :

N'hésitez pas à les remplacer si vous constatez une déformation importante des jantes ou des pneus ou si les témoins d'usure des pneumatiques sont apparents. Surveillez les coupures profondes.

La carrosserie :

Vérifiez l'ouverture et la bonne fermeture du hayon et du coffre.  Sachez que le contrôle technique ne pourra pas être réalisé si l'ouverture du capot moteur est impossible, ce qui impliquera une nouvelle visite complète.

Les ceintures de sécurité :

Vérifiez :  leur fonctionnement, leur état, leur fixation. 

Présentez votre véhicule avec les sièges et les ceintures en concordance avec l'indication de la carte grise.

Les niveaux :

- d'huile moteur/liquide de refroidissement, 

- du liquide de frein ainsi que le fonctionnement du témoin.

L'état de votre échappement 

 

Défauts les plus souvent constatés : 


- Usure des freins, déséquilibre important entre la partie droite et gauche d’un essieu 
- Pollution excessive, en raison d’une teneur anormale en monoxyde de carbone (CO) des gaz d’échappement ou d’une trop grande opacité des fumées d’échappement 
- Non fonctionnement des feux (stop, position…) 
- Jeu important dans la direction 
- Détérioration du flexible de frein